Dossier déclassifier par les Russe et autre pays ....Actuellement

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier déclassifier par les Russe et autre pays ....Actuellement

Message par Admin le Mar 10 Sep - 10:37

Observations militaires classifiées d'Extranéens et d'OVNIs
Rencontres de militaires soviétiques avec des extranéens et des OVNI sous-marins. Ceci est un exemple de ce que l'on peut trouver dans des rapports officiels et on ne peut plus sérieux de témoins responsables et sous autorités compétentes.


Le chercheur Paul Stonehill écrit qu'il existe de nombreux rapports soviétiques concernant des rencontres avec des objets étranges sous la mer. Durant l'été de 1982, Mark Shteynberg et le lieutenant-colonel Gennady Zverev dirigeant les entraînements périodiques des plongeurs de reconnaissance (hommes-grenouilles) des régions militaires du Turkestan et de Centre Asie. Les entraînements avaient lieux au lac Issyk-Kul, un lac profond dans la région des Ala-Taou Transiliens [ndt : 42°30'N par 77°30'E, près de la frontière chinoise]. Le général-major V. Demyanko, commandant le Service des Plongeurs Militaires des Forces du Génie du Ministère de la Défense, rendit à des officiers une visite impromptue. Il venait les informer d'un événement extraordinaire qui s'était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille (environ 3 mètres de haut) ! Ces nageurs, malgré l'eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d'appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes. Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. Lorsqu'ils tentèrent de la coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface.





Les hommes-grenouilles étaient en danger de mort, parce qu'ils leur auraient fallu observer des paliers de décompression. Tous les membres de cette malheureuse expédition furent atteints d'embolie gazeuse. Le seul traitement envisageable était de les placer en caisson de décompression. Malheureusement le seul disponible à proximité ne pouvait contenir que deux personnes. On en serra cependant quatre dans le caisson, les trois autres périrent et les quatre devinrent des invalides. Le général-major s'était précipité à Issyk-Kul pour prévenir contre toute semblable initiative casse-cou. Bien que le lac Issyk-Kul soit moins profond que le lac Baïkal, des créatures mystérieuses se trouvaient dans les deux.
Peu de temps plus tard, les militaires du Turkménistan reçurent un ordre du commandant en chef des Forces Terrestres. Il s'agissait d'une analyse détaillée des événements du lac Baïkal. Les documents contenaient des rapports des Forces du Génie, énumérant les apparitions de créatures sous-marines dans de nombreux lacs, de disques géants et de sphères rentrant et sortant des lacs, de lumières puissantes provenantdes fonds, etc. Les documents étaient classés très secrets et avaient pour objet "d'éviter les rencontres inutiles". Mark Shteynberg était en service près du lac Sarez, dans les monts Pamir. Ce lac a une profondeur d'environ un kilomètre et demi. Des radars sophistiqués ont suivi les satellites US SDI depuis cette région. Ces radars repéraient régulièrement des objets discoïdes qui plongeaient et disparaissaient dans le lac Sarez, puis refaisaient surface et décollaient.





Les dossiers du Centre Russe de Recherches Ufologiques contiennent des rapports similaires émanant d'officiers de marine et d'agents de renseignements. L'information la plus intéressante sera publiée dans le nouveau livre des co-auteurs Paul Stonehill & Philip Mantle. Les dossiers secrets de la marine soviétique contiennent énormément d'informations précieuses sur des observations d'OVNIs ; les chercheurs soviétiques étaient extrêmement consciencieux. M. Krapiva assista à des conférences données par des sous-mariniers soviétiques , ceux-ci firent état de repérage au sonar d'objets sous-marins se déplaçant à très haute vitesse. Les techniciens en hydroacoustique "entendaient" d'étrange "cibles" à grande profondeur. Leurs sous-marins étaient en fait suivis par d'autres "sous-marins". Les poursuivants modifiaient à volonté leurs vitesses et celles-ci étaient de très loin supérieures à tout ce que pouvait atteindre n'importe quel autre vaisseau au monde. Le lieutenant-colonel Oleg Sokolov informa ses étudiants que, dans les années 1960, tandis qu'il était en service comme navigateur à bord de son sous-marin, il avait observé, par son périscope, un objet étrange sortir de l'eau et décoller. Le professeur Korsakov de l'Université d'Odessa, rapporta que, dans les années 1950, des officiers soviétiques de la base navale de Sevastopol avaient observé et photographié, en mer Noire, un OVNI qui s'élevait de derrière un croiseur de bataille.



En août 1965, l'équipage du vapeur Raduga qui naviguait en mer Rouge aperçut une sphère flamboyante qui jaillit hors de l'eau. Tandis que la sphère s'éleva de la mer, elle créa un énorme pillier d'eau qui monta de la surface et s'effondra quelques instants plus tard. La sphère avait un diamètre de 60 m, elle plana à 150 m au dessus du navire en illuminant l'océan.
En décembre 1977, non loin de l'île de Géorgie du Sud, l'équipage du chalutier Vasily Kiselev observa un objet de forme torique montant de la mer. Son diamètre se situait entre 300 et 500 m et il provoqua l'arrêt du radar de bord. L'objet survola la région pendant trois heures, puis disparut soudainement.
En juin 1984, le matelot Alexandre G. Globa était en Méditerranée à bord du pétrolier Gori, à 20 miles du détroit de Gibraltar. A 16h00, Globa était de quart auprès du premier officier S. Bolotov lorsqu'ils observèrent un objet polychrome étrange. Passé sur l'arrière, l'objet s'immobilisa brusquement. Très excité, Bolotov secouait ses jumelles en hurlant :"c'est une soucoupe volante, une vraie, mon Dieu ! regardez, vite, vite !" Regardant à travers ses jumelles; Globa vit, vers l'arrière, un onjet assez plat qui ressemblait à une poêle à frire à l'envers. L'OVNI brillait de reflets gris mettaliques. La partie inférieure avait une forme ronde, nette, d'environ 20 m de diamètre. Tout autour de la base de cette partie, Globa observa des protubérances "ondoyantes" sur la paroi. Le corps de l'objet était constitué de deux demi disques, le plus petit étant au dessus, qui tournaient lentement en sens opposés. A la circonférence du disque inférieur, Globa aperçut un grand nombre de points brillants comme des perles de lumière. La partie inférieure de l'OVNI semblait régulière et lisse, de couleur jaune d'oeuf, et au centre Globa discerna la trace d'une sorte de tuyau circulaire. Au bord du fond de l'OVNI, apparaissait nettement une sorte de tuyau qui brillait d'une lueur rosée, étrangement brillante, comme un tube au néon. Le dessus du disque médian était couronné de quelque chose de triangulaire qui semblait en mouvement dans le même sens que le disque inférieur, mais beaucoup plus lentement. [ndt : la description d'origine manque de cohérence, nous nous sommes efforcés de la rendre aussi claire que possible]. Brusquement, l'OVNI sauta plusieurs fois, comme soulevé par une vague invisible. De nombreuses lumières illuminèrent sa partie inférieure. L'équipage du Gori essaya d'attirer son attention à l'aide d'un projecteur de signalisation [ndt : une lampe Aldis]. Entre temps, le capitaine Sokolovsky était arrivé sur le pont avec tous les hommes ; le premier officier et lui observaient l'objet avec concentration. Cependant, l'OVNI fut apparemment dérangé par un autre navire qui approchait par bâbord, c'était un vraquier arabe en route vers la Grèce. Les arabes confirmèrent que l'objet avait survolé leur navire. Une minute et demi plus tard, l'objet changea de trajectoire, s'inclina sur la gauche, accéléra et monta rapidement. Les marins soviétiques observèrent qu'en apparaissant et disparaissant tandis qi'ils traversait les nuages, il brillait par moments au soleil. Alors l'OVNI s'embrasa comme une étincelle et disparut instantanément.







Dossier déclasser

investigation océanographique et oanis, le : 09/09/2013 à : 20h20 .



.............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................



Espagne documents déclassifiés avec 75 observations d'OVNI similaires à celles du Royaume-Uni

Déclassifié

Espagne entre 1992 et 1997, un total de 75 dossiers sur l'observation de phénomènes étranges, enregistré de 1962 et 1900 pages qui traitent, qui recueille un total de 97 différents événements, y compris les cas analogues à la semaine dévoilé Royaume-Uni.

Selon des sources militaires ont confirmé, une fois déclassés par l'armée de l'air, ces dossiers ont été transférés à votre requête à la bibliothèque est le siège de l'armée de l'air et sont actuellement dans les archives de l'armée de l'air dans Whangamata (Madrid).

Parmi ces documents, figurent des cas d'observations d'OVNI (objet volant non identifié) de la part des pilotes des vols commerciaux et militaires ou des capitaines de navires, similaire à l'affaire publiée aujourd'hui dans le Royaume-Uni dans laquelle un avion presque Alitalia collision avec un OVNI en 1991.

Le processus de déclassification de l'espagne a commencé en Mai 1991, alors que la Section de la sécurité des vols, en charge du maintien de ces fichiers, a envoyé une lettre adressée au général national en charge de la Division des opérations de la Force aérienne, qui a proposé de déclassification.

Déjà le 14 Mars 1992, le Conseil des chefs d'état-major a décidé de rétrograder son niveau de classification et de laisser la décision de déclassifier ou non dans les mains du chef d'état-major de la Aires.

Enfin, en Septembre 1992 a été déclassifié le premier OVNI fichiers du ministère de la Défense.

La tâche a été confiée au lieutenant-colonel Ange de la Bastide et du personnel a été complétée par le lieutenant-colonel Henry 1996.Un Rocamora air dans la péninsule ibérique a une rencontre avec un objet non identifié qui ait apparu sur le radar.

En pas un fonctionnaire militaire rapport de 84 pages del24 détaillant la nuit de Novembre 1974 a été suivie par plusieurs observations, qui a commencé à 19, 30 heures sur l'île de Gran Canaria, où un lieutenant-colonel dans l'armée de l'air et sa fille se déplaçaient le long d'une route et a vu une lumière blanche et brillante le ciel qui a laissé un sillage court. Ce voyage a été à grande vitesse quelques secondes, puis disparu.

Selon l'enquêteur spécialisé a indiqué que dans ces phénomènes Juan Vicente Ballester, à seulement 15 minutes plus tard, un Fokker-27 avion a décollé de Tenerife Iberia à destination de Las Palmas de Gran Canaria. La nuit était claire et l'avion survoler certaines couches de nuages lorsque s'élevait au niveau de vol 2. 100 mètres.

Ensuite, les pilotes ont observé, juste en face d'eux, une puissante lumière qui semblait être à environ 300 mètres au-dessus d'eux et qui approchait en sens inverse le long d'un corridor couramment utilisée par le trafic aérien régulier de Las Palmas.

Lorsque l'avion a été franchie avec la lumière, le commandant Saura, qui a piloté l'avion, appelé la tour de contrôle de vol pour Canaries rapport qu'il y avait des passages à niveau avec un "trafic de Las Palmas", mais la tour de contrôle répondu qu'il n'y avait pas de trafic à ce moment-là et le temps. " L'opérateur du radar n'a pas enregistré aucune trace de cette "lumière" sur l'écran, toutefois, l'équipage a été encore que regarder et il est resté immobile situé à son "3" (est) pour une minute de plus.

Plus tard, le radar militaire, déjà en état d'alerte alpha, détecté à 20. 20 heures en un écho qui ne sont pas réglementés au nord-nord-est direction alors que l'approche d'une installation militaire à une vitesse de plus de 900 kilomètres par heure. De l'extérieur du complexe militaire W-8, plusieurs soldats ont cessé de lumière dans le ciel ou déplacé autour de la zone centrale.

Seulement dix minutes plus tard, à 20. 30 heures, la station radar a enregistré une trace à environ 67 kilomètres, il a été en fait un autre vol Iberia fait que l'itinéraire Madrid-Tenerife.

La chose étrange est que s'il y avait un écho anormal à 85 kilomètres de vol et plein sud. En arrivant à une distance de 78 kilomètres, la trace a été en poste jusqu'à son arrivée dans un vol commercial 281, Iberia. Immédiatement après, la trace inconnu soudainement évaporé et que le jour du vol, il n'y avait pas de trafic aérien prévu à cette heure-là.



______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


site de la FEA

http://feairplane.canalblog.co [...] 76298.html


27 décembre 2010
Documents OVNIS déclassifiés par le gouvernement de Nouvelle-Zélande

Les documents ci-dessous portent sur le sujet OVNI. Ils sont classés par date, réunis sous la forme de 9 livres qui regroupent des informations datant de 1952 à 2009 et classifiés par la Défense de Nouvelle-Zélande.
[#66 0033]Observations OVNI livre 1: 1990-2009
[/color]
Défense de Nouvelle-Zélande
Copies de fichiers OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNI) pour divulgation publique
Numéro de dossier: 1630 / 2 Volumes 2
Titre du dossier: Rapports d'ovnis et ufologie
Date du dossier: ouvert en 1990 - clos en 2009
Dossier déclassifié: décembre 2010
Emplacement original du dossier: HQNZDF (Ministère de la Défense de Nouvelle-Zélande)
Accès au dossier original: restreint jusqu'en 2080
Contenu du Dossier: Rapports d'ovni provenant du public, du personnel militaire et de passagers d'avions. Correspondance avec des inventeurs demandant l'assistance de l'armée de l'air, Politique de la Force de Défense Australienne / observations aériennes inhabituelles, Prétendu crash d'ovni en Afrique du Sud / recherche en 1989, lettres d'ufologues
Pour consulter le dossier de 153 pages : cliquez ici
60309125_p

Observa tions OVNI livre 2: 1984-1989

Défense de Nouvelle-Zélande
Copies de fichiers OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNI) pour divulgation publique
Numéro de dossier: AIR 1630 / 2 Volumes 1
Titre du dossier: Rapports d'ovnis et ufologie
Date du dossier: ouvert en 1984 - clos en 1989
Dossier déclassifié: décembre 2010
Emplacement original du dossier: Tenu aux Archives en Nouvelle-Zélande
Accès au dossier original: restreint jusqu'en 2059
Contenu du Dossier: Correspondance entre le Ministère de la Défense (HQ NZDF) et le Bureau du Ombudsman ( équivalent du Médiateur de la République) concernant la divulgation d'information au public. Correspondance adressée /provenant du public recherchant des informations sur les ovnis. De nombreuses lettres d'une personne de la ville de Christchurch sur le sujet des ovnis et de l'ufologie
Pour consulter le dossier de 133 pages : cliquez ici
60309137_p

Observations OVNI livre 3: 1981-1983

Défense de Nouvelle-Zélande
Copies de fichiers OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNI) pour divulgation publique
Numéro de dossier: AIR 39/3/3 Volumes 4
Titre du dossier: Rapports d'ovnis
Date du dossier: ouvert en 1981 - clos en 1984
Dossier déclassifié: septembre 2010
Emplacement original du dossier: Tenu aux Archives en Nouvelle-Zélande
Accès au dossier original: restreint jusqu'en 2054
Contenu du Dossier: Diverses observations d'ovnis provenant du public et rapports d'observations de l'aéroport international de Christchurch et de la ville de Temuka en 1982. Correspondance du Bureau du Ombudsman ( équivalent du Médiateur de la République) concernant l'accès au public aux informations portant sur les ovnis. Correspondance adressée /provenant de groupes de recherches sur les ovnis de Nouvelle-Zélande et demandes d'informations de chercheurs étrangers, coupures de presse diverses.

Pour consulter le dossier de 185 pages : cliquez ici

Observations OVNI livre 4: 1979-1980

Défense de Nouvelle-Zélande
Copies de fichiers OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNI) pour divulgation publique
Numéro de dossier: AIR 39/3/3 Volumes 3
Titre du dossier: Rapports d'ovnis
Date du dossier: ouvert en 1979 - clos en 1980
Dossier déclassifié: septembre 2010
Emplacement original du dossier: Tenu aux Archives en Nouvelle-Zélande
Accès au dossier original: restreint jusqu'en 2050
Contenu du Dossier: Rapports d'observations d'ovnis provenant du public du personnel militaire. Correspondance adressée /provenant de groupes de recherches sur les ovnis de Nouvelle-Zélande et demandes d'informations de chercheurs étrangers, Résumé du communiqué de presse portant sur l'enquête de l'observation ayant eu lieu à Kaikoura en 1975.
Pour consulter le dossier de 119 pages : Cliquez ici

Observations OVNI livre 5: 1979-1984

Défense de Nouvelle-Zélande
Copies de fichiers OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNI) pour divulgation publique
Numéro de dossier: AIR 39/3/3A Volume 1 - parties 1 & 2
Titre du dossier: Rapports d'ovnis et ufologie
Date du dossier: ouvert en 1979 - clos en 1984
Dossier déclassifié: décembre 2010
Emplacement original du dossier: Tenu aux Archives en Nouvelle-Zélande
Accès au dossier original: restreint jusqu'en 2043
Contenu du Dossier: Ce dossier est exclusivement dédié à la correspondance avec une personne de la ville de Christchurch sur le sujet des ovnis et de l'ufologie.
Pour consulter le dossier de 133 pages : cliquez ici



_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Déclassification au Brésil

Samedi 18 Avril 2009

Un article publié par AllNewsWeb montre que la Divulgation ne sera pas forcément le fait d'une initiative américaine : " Un évènement historique pour la divulgation : le Brésil publie des archives sur les Ovnis "
"C'est un évènement majeur pour la communauté ufologique mondiale : les ufologues brésiliens ont obtenu la déclassification de documents top-secrets.
La CBU (Commission des Ufologues brésiliens), avec à sa tête A. J. Gevaerd, éditeur de UFO Magazine, se battait depuis plus d'un an pour obtenir ces dossiers, par le moyen de requêtes sur la liberté de l'information, et vient d'obtenir gain de cause.
Gevaert_Brigadier%20Ribeiro

Le Gouvernement avait déjà diffusé plusieurs lots de dossiers confidentiels sur le sujet, mais cette fois il s'agit d'archives d'un autre niveau, qui étaient jusqu'ici hautement classifiées. On y trouve par exemple des rapports sur la fameuse affaire dite de "La nuit des Ovnis", qui a été souvent comparée en importance à l'incident de Roswell : cette nuit de Mai 1986, vingt Ovnis furent suivis au radar et six avions de l'armée leur avaient donné la chasse. Les détails de cet incident spécifique se trouvent sur le site web du CBU
Otavio_Moreira_Lima2

A l'époque ministre de l'Aviation, le Brigadier Général Otavio Moreira Lima, avait confirmé les faits et par la suite il révéla le fond de sa pensée en déclarant que selon lui l'humanité établirait prochainement le contact avec des extraterrestres.
Le ministre ajouta que les autorités Brésiliennes avaient le droit de révéler au peuple la réalité de l'existence des aliens, en se passant au besoin de la permission des Américains.
Puis il avait conclu par cette remarque intéressante : si beaucoup de gens sont prêts à accepter l'idée de la présence aliène, il y en a encore un grand nombre qui ne sont pas préparés à recevoir ce genre d'information..

Vendredi dernier le CBU a réuni son congrès à Brasilia, la capitale, et ses représentants ont à nouveau rencontré des responsables de l'Air Force. Les Ufologues ont déclaré qu'ils avaient pu voir et examiner les dossiers top-secrets qui leur avaient été présentés, y compris ceux qui concernaient l'incident de 1986, mais pas d'en faire des copies.
CBU3
De gauche à droite : A. J. Gevaerd, Marco Petit, un responsable militaire de la Comdabra, Rafael Cury, Roberto Beck, Fernando Ramalho & Claudeir Covo, en 2005, dans une salle de réunion du Commandement de la Défense aérienne.

L'an dernier ils avaient déjà obtenu l'accès aux dossiers qui concernent l'Opération Prato. C'est une enquête militaire assez poussée sur des incidents qui se sont produits en Amazonie. Les villageois auraient été attaqués et blessés par des Ovnis et s'étaient organisés pour assurer des veilles nocturnes dans l'éventualité d'avoir à se protéger.
Vingt ans après ces évènements, Uyrange Nogueira - le Capitaine en charge de l'opération - avait été interviewé par un ufologue et il a reconnu avoir lui-même vu des Ovnis. Il pensait que des aliens étaient effectivement impliqués. Trois semaines plus tard, il a été retrouvé mort, pendu avec sa ceinture. (Les détails sont exposés sur le site web).

A présent les Ufologues travaillent à mettre au point une sorte de protocole avec l'Air Force, qui leur garantirait un accès permanent à ces dossiers, et leur permettrait de pouvoir les étudier.
Une collaboration est devenue possible avec les militaires, parce que tout le monde souhaite mieux comprendre le phénomène Ovni.
Pour Rafael Cury, l'un des principaux responsables du CBU : "Avec l'ouverture du Comando de Defesa Aérea Brasileira, l'ufologie brésilienne est entrée dans une nouvelle ère".
CBU1
En effet. Quand les forces armées et le gouvernement acceptent de communiquer leurs dossiers à des membres d'une association ufologique, et reconnaissent ne pas bien comprendre la nature de ces engins, qu'en outre ils se montrent heureux de coopérer pour tenter de progresser, on peut se dire que la divulgation n'a jamais été aussi proche. Les Ufologues du monde entier vont certainement se montrer très optimistes en réalisant ce qui vient de se passer." -


_________________
c'est le Cosmos tout entier qui est le corps divin. nous et tous les animaux, les plantes, les pierres, les paysages, tout ce qui existe, faisons partie du corps et de l’esprit du Grand Mystère. Ensemble nous sommes Wamakaskan, ‘ce qui participe de la Terre (Maka) et du Mouvement céleste (Skan)’.

Tout ce qui existe dans le monde est en réalité de dimension proprement divine et originale.

La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers....



La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers...
avatar
Admin
Admin

Messages : 4338
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 39
Localisation : sur ma planet

http://          http://angeham-magnetisme.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier déclassifier par les Russe et autre pays ....Actuellement

Message par Admin le Mar 10 Sep - 11:40

L’Australie déclassifie des dossiers sur les OVNI
vendredi 17 août 2012

Les Archives Natio­nales Aus­tra­liennes ont déclas­sifié une série de docu­ments sur les obser­va­tions d’OVNI autour des sites d’essais d’armes nucléaires, telle cette obser­vation du 15 juillet 1960 dans la région Woomera où des essais top-​​secret d’armes nucléaires se sont déroulés pendant des années, l’équivalent de la Zone 51 aux Etats-​​Unis.

Lorsque, en 1947, l’armée aus­tra­lienne dut bap­tiser son nouveau centre d’essais de tir de mis­siles, à 500 km au nord d’Adélaïde, elle choisit le mot abo­rigène « woomera », qui désigne l’outil utilisé pour chasser le kan­gourou dans le désert central de l’Australie. Par la suite, en col­la­bo­ration avec les Bri­tan­niques, Woomera servit pour des essais d’explosions ato­miques. Consi­dérés comme sacrés par les Abo­ri­gènes, ces espaces déser­tiques furent décrétés zone interdite, sur 130 000 km2 - la super­ficie de l’Angleterre !

Dans les années 1960, le site hébergea un pas de tir pour le lanceur spatial européen Ariane - dans sa version dénommée Europa. A proximité se trouvent deux mines d’uranium, où des acci­dents ont occa­sionné des émis­sions radio­ac­tives. Par ailleurs, le gou­ver­nement fédéral envisage d’installer dans la zone un site de sto­ckage de déchets nucléaires.

_________________
c'est le Cosmos tout entier qui est le corps divin. nous et tous les animaux, les plantes, les pierres, les paysages, tout ce qui existe, faisons partie du corps et de l’esprit du Grand Mystère. Ensemble nous sommes Wamakaskan, ‘ce qui participe de la Terre (Maka) et du Mouvement céleste (Skan)’.

Tout ce qui existe dans le monde est en réalité de dimension proprement divine et originale.

La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers....



La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers...
avatar
Admin
Admin

Messages : 4338
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 39
Localisation : sur ma planet

http://          http://angeham-magnetisme.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier déclassifier par les Russe et autre pays ....Actuellement

Message par Admin le Mar 10 Sep - 11:50


Dossier en vidéo la déclassification OVNIS pour l’équateur et liens pour d’autres pays..
Publié par Sylv1 le 26 mai 2013
Publié dans: Dossiers UFO, Vidéos. Tagué : déclassification, Dossier en vidéo la déclassification OVNIS pour l'équateur et liens pour d'autres pays.., ovnis, ufofu, vidéos.

61479324_p

L’Equateur a déclassifié des documents relatifs aux OVNIS avec environ 44 rapports d’observations

d’ovnis faites par des témoins officiels.

equateur_pt-025Pour chacun de ces témoignages de militaires, le CEIFO( Commission Equatorienne pour l’Investigation du Phénomène OVNI), crée par le ministère de la défense le 5 avril 2005. a crée un mini-reportage vidéo avec interviews et reconstitutions des évènements.Voici quelques unes de ces vidéos sur 44 mises en ligne.

source : Ana Luisa Cid via le site ufofu

DESCLASIFICACION OFICIAL OVNI ECUADOR 1/44












Déclaration du Major Leonidas Enriquez :
Le pilote, (place avant) précise que lui et son coéquipier, effectués un vol de surveillance de l’espace aérien de leur pays en conditions nocturnes IFR* (je penche pour le BAC MK89). C’est alors que les deux pilotes aperçoivent une lumière puis deux en se rapprochant et qui semblaient être sur une trajectoire de collision avec leur appareil. C’est à ce moment précis que l’un des pilotes prévient la tour de contrôle afin de demander s’ils ont repairé ces trafics sur leur radar ou pas. Réponse Négative.
Et c’est à une distance comprise entre 700 et 1000 mètres (2000 ou 3000 ft) selon le pilote qu’il a effectué une manoeuvre d’évitement (airmiss) en virant sur son aile gauche. Quelques instants plus tard, les deux lumières se sont mises en vol en formation (plus qu’une lumière) et sont descendus au niveau du relief avant de disparaître en accélérant et en effectuant un virage. Il précise que l’accélération était importante et qu’ils sont resté dans le secteur un petit moment sans jamais les retrouver visuellement.
Déclaration du Capitaine Fernando LaPuerta :
Nous étions en train d’effectuer une descente de 11.000 ft à 2000 ft quand dans mes 5 heures j’ai repairé un trafic. Après vérification avec la tour de contrôle, nous étions selon eux le seul appareil en vol dans ce secteur. Nous pensions donc qu’il s’agissait d’un seul avion mais au moment ou je me rendis compte qu’il se dirigeait vers nous, je pu constater qu’il s’agissait non pas d’une mais de deux lumières très vives qui étaient alors dans une trajectoire de collision avec notre appareil. A ce moment préçis, le Major Enriquez a fait une manoeuvre sur son aile gauche afin d’éviter ces appareils. A ce moment précis, j’ai constaté que l’objet s’arrêta brusquement avant d’entamer une descente verticale. Nous avons fait de même et au moment de passer au dessus d’une première montagne, l’objet s’est engagé du côté gauche de cette dernière et nous en avons pris le côté droit afin de le rejoindre.
C’est alors que nous avons constaté que nous avions perdu sa trace.
Mon coéquipier et moi pensions au début qu’il s’agissait d’un avion mais les manoeuvres (arrêt net + descente verticale + mouvements drastiques & très rapides) ne correspondent pas à ce que nous connaissons.
Déclaration du Commandant Wilson Sagrado de la FAE :
Nos hommes nous rapportent parfois des observations d’engins non identifiés. Ces hommes sont tout à fait capable d’identifier un appareil civile ou militaire et nous sommes confiant dans leurs dires et dans leurs capacités d’identification. C’est la raison pour laquelle, je suis persuadé avec les informations dont je dispose au sujet de ces témoignages & observations mais aussi via des informations provenant de l’extérieur, plus concrètement des USA et des sources d’information classées "secret défense" que nous sommes dans un contexte d’OVNIs d’origine ET. J’en suis persuadé, nous partageons l’Univers avec d’autres êtres.

_________________
c'est le Cosmos tout entier qui est le corps divin. nous et tous les animaux, les plantes, les pierres, les paysages, tout ce qui existe, faisons partie du corps et de l’esprit du Grand Mystère. Ensemble nous sommes Wamakaskan, ‘ce qui participe de la Terre (Maka) et du Mouvement céleste (Skan)’.

Tout ce qui existe dans le monde est en réalité de dimension proprement divine et originale.

La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers....



La terre a un Chant, c'est le sons de L'univers...
avatar
Admin
Admin

Messages : 4338
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 39
Localisation : sur ma planet

http://          http://angeham-magnetisme.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier déclassifier par les Russe et autre pays ....Actuellement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum